23/12/2007

BioWanze: arnaque?

Bio Wanze web
‘’Bio-arnaque’’ à Wanze ?

Quand je suis allé  la présentation de la future ‘’Bio Wanze’’, malgré la volonté de transparence apparente, plusieurs zones d’ombres me sont apparues… Sans compter les contradictions dans le discours maladroit…

Il est clair que nous devons changer nos habitudes de consommation, que nous devons absolument  développer d’autres sources énergétiques, mais gardons les pieds sur terre ! L’urgence ne doit en rien nous aveugler et nous pousser à accepter les yeux fermés la première solution présentée.

Que sont les ‘’biocarburants’’ ? Ce sont des combustibles liquides produits à partir de plantes cultivées.  Derrière cette définition simple se cache une machine technico-économique complexe de production de méthanol et d’huiles diverses.

Comme dans beaucoup d’autres domaines je n’approuve pas la présentation régionale de ce projet, la production des ‘’biocarburants’’ comme la majorité des problèmes économiques devrait enfin être envisagés dans leur globalité mondiale, pour que de vraies solutions durables soient enfin trouvées.

A quoi sert de proposer une ébauche de solution aux problèmes de pollution wallonne, belge ou même européenne, si les pays émergents ou en voie de développement  n’ont pas les moyens de s’aligner sur ces décisions ?

Tout l’argumentaire en faveur de cette production belge, est basé sur la réduction de la dépendance énergétique européenne, le développement de nouvelles filières économiques locales et enfin la limitation des émissions de gaz à effet de serre.

Il est indéniable que nos producteurs de céréales européens, sont devenus de plus en plus dépendant des turpitudes des marchés mondiaux depuis les réformes agricoles de ces dernières années, réformant à nouveau les réformes de 1992… La nouvelle filière n’arrangera en rien le statut des producteurs. Ils vont bientôt rencontrer les mêmes problèmes que ceux rencontrés avec  le lait et le sucre, dont les prix des matières premières est imposé par des entreprises agroalimentaires disposant d’un quasi monopole.

Il faut savoir que les changements des habitudes alimentaires de nombreux pays  ont accrus la demande mondiale en céréales, donc  offrir de nouveaux débouchés subsidiés, par le biais de la production de bioéthanol, à partir de ces mêmes denrées alimentaires  va inévitablement créer un déséquilibre économique, dont souffriront d’abord les pays importateurs qui par définition sont aussi les plus démunis. Et en fin de compte, nous consommateurs des pays moins démunis (mais pour combien de temps encore ?) seront les cochons payeurs de cette spirale économique qui une fois de plus ne servira, à court terme, que les intérêts d’une minorité.

Il est aussi étonnant que la production de biocarburants, présentée comme une obligation écologique, enfin consentie par nos dirigeants, ne soit réellement initiée que par l’impératif économique de la hausse démesurée des prix des carburants fossiles, vous en tirerez vous-même la conclusion qui s’impose à propos des véritables motivations…

Même au niveau purement local, je ne suis pas intimement convaincu par la pertinence de la présentation du projet ‘’BioWanze’’. En effet, l’usine est présentée comme un ‘’modèle au bilan énergétique positif’’… Dans ce calcul, est-il tenu compte des dépenses énergétiques  diverses, lièes à la production de la matière première ainsi que des matières diverses liées à cette même production ? (Machines agricoles, transports, produits phytos, engrais, …).

 Au niveau écologique mondial, la production de ‘’biocarburants’’ à partir de produits agricoles favorisera notamment la déforestation.  Je me  pose la question de savoir si la réduction théorique annoncée des émissions de gaz à effet de serre promise grâce à l’incorporation de biocarburants dans nos essences et diesels sera suffisante pour contrecarrer la disparition des poumons verts de notre planète ?

Il existe de multiples exemples de productions de carburants verts à partir de plantes autres qu’alimentaires ou encore mieux de déchets verts, pourquoi ne pas s’être dirigés vers ces solutions ?

De plus, pourquoi investir dans la filière des moteurs thermiques essences et diesels, qui est appelée à disparaître à moyen terme au profit notamment des moteurs à hydrogènes, électriques et hybrides?

Le prix de notre éthanol belge saura t’il résister longtemps à celui nettement plus bas de celui produit depuis des années aux Brésil ? Et notre huile de colza aux prix exorbitants, saura t’elle résister longtemps à l’huile de palme notamment produite en  Indonésie ?

Cette vue tronquée et  à trop court terme (une fois de plus !) vaut-elle la peine de transformer notre belle région en zone SEVESO ? (Pour rappel : « Une entreprise Seveso est celle qui a une activité liée à la manipulation, la fabrication, l'emploi ou le stockage de substances dangereuses (par ex., raffineries, sites pétrochimiques, usines chimiques, dépôts pétroliers ou encore dépôts d'explosifs)).Ne devrions-nous pas plutôt parler d’AgroWanze et d’agrocombustibles ?

Autant de questions sur lesquelles on mériterait de se pencher de façon plus approfondie !

05/10/2007

Dampremy 5

IMG_0362 web