28/09/2008

Libre ...

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;
Mon paletot soudain devenait idéal;
J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal;
Oh! là là! que d'amours splendides j'ai rêvées!

Mon unique culotte avait un large trou.
Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur!"

A. Rimbaud

 

enfant rue nb 2 web

01:12 Écrit par Mich' dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : espa |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir Joli photo, joli poème, content que tu soit de retour. Bonne soirée.

Écrit par : tede | 28/09/2008

quelle chouette image.
J'adore la manière dont le corps de cette petite fille se dessine devant les volets de ces maisons.

Écrit par : geomichel | 01/10/2008

Comment ca va dans ton monde, ta bulle?

Écrit par : Sam | 25/10/2008

Les commentaires sont fermés.